Cousumouche
Monsieur Quincampoix, un roman qui a du chien
Norbert est mort. Il se retrouve réincarné en bouledogue français. Il s'habitue peu à peu à son sort, apprend à manger dans une écuelle et à faire ses besoins en public. Mais quand, dans l'élevage où il apprend la vie canine, il voit apparaître sa veuve pressée de l'adopter; les choses se corsent quelque peu.
Mufle, non dénué d'esprit, Norbert devenu Quincampoix distille ses humeurs et sa mauvaise foi dans sa nouvelle vie. Jaloux des prétendants de sa douce, l'affreux tend aussi l'oreille à un passé qui lui réserve quelques surprises. Se découvrir mille et une tares dans la bouche de sa femme, c'est à vous arracher des aboiements de colère. Et Quincampoix, comme autrefois Norbert, ne manque ni d'imagination, ni de caractère.
Fred Bocquet signe un premier roman alerte, avec des phrases vives tracées avec gourmandise. Elle nous livre une série de portraits hilarants, joue avec les lieux communs sans jamais céder à la facilité.
Fred Bocquet
Née une année en 6 dans une bourgade en ieu, Fred a très tôt montré un goût vif, si ce n'est une certaine disposition, pour l'écriture. Son premier poème, qui évoquait avec justesse les bonds allègres d'un petit lapin dans le thym - notez la richesse de la rime - fut rédigé à l'âge de 7 ans, ce qui force le respect.
Cette passion pour l'écrit a toujours dominé son Existence, que ce soit en fac de lettres à Lyon, puis durant sa vie genevoise un peu bourgeoise d'épouse de cadre ou encore de compagne intermittente d'un architecte peintre, dont elle fut quelques paires d'années la muse, la complice, et une non négligeable source d'emmerdements.
Mère comblée d'une ado cyclothymique mais bourrée de charme, elle est elle-même non dénuée d'attraits, dont le principal réside dans ses yeux, au nombre de deux et légèrement astigmates. Elle exerce consciencieusement la peu émouvante profession de documentaliste dans un grand bâtiment gris et austère sans doute farci d'amiante, et commet régulièrement pour le bulletin syndical Union (prononcer Iounione) une rubrique intitulée Pourquoi les fonctionnaires ne sont-ils pas heureux .
Monsieur Quincampoix est son premier roman. Fred travaille actuellement et dans le désordre au second, au deuil impossible de sa maman et à l'élimination écologique des limaces sur ses jeunes pousses de dahlias nains.
Commentaires (9)
AMC Suisse
Je viens de terminer Monsieur Quincampoix... Il y a longtemps que je n'ai pas autant explosé de rire et ça fait un vieux bien ! Bravo à l'auteur(e) Fred Bocquet : quel style quelle imagination et quel humour... Une belle caricature de nos moeurs avec un vocabulaire enrichissant de surcroît ce qui ne gâche rien ! Bravo à Cousu Mouche de sélectionner de si bons bouquins ! On en redemande ! Bel été à tous.
2010-08-17
SG Suisse
Bonjour Madame Bocquet! Par le biais de ce message j'aimerais tout simplement vous remercier pour les magnifiques heures de plaisir que la lecture de Monsieur Quincampoix m'a procurées! Du bonheur à l'état pur! Au plaisir de découvrir très bientôt j'espère votre prochain roman. Bien cordialement.
2010-08-17
CT Genève
Bonjour madame l'auteur de Monsieur Quincampoix! Je viens de terminer de me régaler de l'ouvrage cité et j'ai beaucoup aimé. Au tout premier abord c'est la jaquette du livre qui m'a interpellée. Le petit bouledogue français au collier à piques faisant dans la dentelle pourpre sa couchette m'a curieusement attirée... et j'ai aussitôt senti des effluves de Magie noire. L'histoire est divertissante amusante à souhait puis finalement surprenante et intéressante. Très humaine et peu animale malgré les apparences (j'ai un chien!). Avouant ne pas être une littéraire j'ai dû parfois disons plus que de coutume aller consulter mon Larousse afin d'en saisir un parler un peu... bobo? Alors un grand merci pour cette sympathique imagination et pour cette belle mise en page. J'ai sincèrement passé un agréable moment avec Monsieur Quincampoix et j'en recommande un tout beau tout neuf pour l'anniversaire de ma nièce! Bonne suite et au plaisir de vous lire.
2010-08-17
M
J'avais quelques livres en attente sur ma table de nuit et par respect je les lis dans l'ordre d'achat! (C'est con mais c'est comme ça et de plus cela faisait des mois que je l'attendais lui alors il pouvait attendre quelques jours à son tour.) Hier soir j'avais un nouveau bouquin à commencer et j'ai ouvert Monsieur Quincampoix pour ne le fermer qu'au mot final ! De temps en temps il a fallu que j'ouvre le dico mais ce qui m'a pris le plus de temps c'est de rire!!! Ce cabot est génial on rêve presque de perdre sa moitié (du moment et pas celle de sa vie!) pour vivre cette fabuleuse histoire. Grâce à vous plus besoin de Prozac merci pour ce livre anti-blues!
2010-08-17
G
Votre premier roman est délicieux et drôle. J'ai passé un week-end en compagnie de Monsieur Quincampoix et j'ai franchement ri. Vous continuerez je l'espère; j'ai eu beaucoup de plaisir à vous lire et c'est avec impatience que j'attends le prochain. Je vous mets la pression... la compagnie d'un bouquin comme celui-là ça ne s'oublie pas!
2010-08-17
AC
Votre Monsieur Quincampoix m'a fait hurler de rire! On en redemande! Merci de tant de talent! À quand le film tiré de cet écrit on ne peut plus hilarant et doté d'un langage et d'un style remarquables?! Encore Bravo et merci pour cette pinte de bon sang.
2010-08-17
JPR
J'ai apprécié le livre de Fred Bocquet. J'aime bien son style d'écriture. J'ai juste un petit problème : chaque fois que je croise une dadame qui promène son toutou je regarde le chien d'un air complice.
2010-08-17
ZM d'Andelot en Montagne
Bonjour
je vous ai rencontrée au Salon du Livre à Salins-les-Bains samedi le 25 octobre interpellée par cet horrible chien en couverture et ce titre qui évoque tant de choses pour moi. Monsieur Quincampoix...
[...]
Le livre dans mon sac après quelques regards échangés avec vous et une dédicace absolument adorable je m'en vais impatiente d'appuyer sur la couverture une fois ouverte pour marquer ma première marque sur ce joli livre.
Au bout aujourd'hui de 100 pages je vous écris ce médiocre message pour vous avertir que je ne le lis plus que chapitre par chapitre afin de faire durer le plaisir le plus longtemps possible en me forçant à refermer le livre pour pas le finir trop vite et quitter tout cet humour cette bonne humeur qui se diffuse en moi cette légèreté.
Merci à vous.
À Amélie Poulain de vous avoir (un peu) influencée pour mon plus grand plaisir.
P.S. : Je vous écrirai un nouveau message une fois la dernière page tournée.
2010-08-17
PF
Bonjour
Je viens de lire Monsieur Quincampoix et j'ai beaucoup apprécié. L'humour franc ainsi que l'excellente description des personnages tant féminins que masculins dans leur vie et stéréotypes de tous les jours me sont apparus comme un miroir où je rougissais à me regarder.
Je vous souhaite bonne réception du présent email espère lire d'autres uvres de votre plume et vous adresse mes meilleures salutations.
2010-08-17
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage